Faut-il assurer son vélo électrique ?

vélo électrique

Publié le : 19 novembre 20226 mins de lecture

Le vélo est une invention qui a conquis le cœur de nombreuses personnes de par le monde. Avec l’évolution des technologies, il existe désormais des modèles avec assistance électrique. Ils sont plus rapides, plus confortables et permettent de gravir des terrains raids et accidentés. Donc, les risques aussi augmentent. D’où l’intérêt de se demander s’il ne faudrait pas souscrire à une assurance vélo électrique.

Présentation du vélo à assistance électrique

Un vélo à assistance électrique (VAE) est avant tout une bicyclette. Il faut pédaler pour le faire fonctionner. Mais la différence avec un vélo classique est qu’un moteur électrique aide l’utilisateur en fournissant une puissance supplémentaire. Cette assistance peut être contrôlée en fonction de l’effort que l’utilisateur exerce et du niveau d’assistance demandé.

Il existe autant de types de vélos électriques que de vélos non-électriques. Aujourd’hui, vous pouvez acheter un vélo électrique pour la ville ou pour gravir des cols de montagne. Certains modèles très performants sont même dédiés pour la participation à des compétitions. Cependant, il n’existe pas de vélo électrique tout usage.

En termes d’assurance vélo électrique, ces engins se différencient en deux catégories selon la puissance du moteur. Pour obtenir plus d’informations sur le tarif d’assurance vélo, visitez www.biikee.fr.

Que dit le droit des assurances à propos des VAE ?

Pour les VAE avec une puissance inférieure à 250 W. Il s’agit de la puissance maximale autorisée dans l’Union européenne (UE). Un vélo électrique équipé d’un moteur de 250 W répond à 95 % des exigences. En effet, cette puissance permet même de gravir des pentes très raides.

Dans ce type de deux-roues, la loi française et européenne ne vous oblige pas d’être assuré. Toutefois, vous devrez indemniser les autres pour les dommages que vous avez causés. Vous pouvez souscrire à une assurance responsabilité civile. D’autres types d’assurance vélo sont aussi recommandés. Vous pouvez souscrire à une assurance vélo électrique avec garantie accident. Elle vous remboursera pour le soin des dommages corporels ou la réparation de votre deux-roues. Il y a aussi des garanties anti-vol. En cas de vol de votre véhicule, la compagnie d’assurance vous en offre un nouveau.

Quelques fois, la garantie responsabilité civile de l’assurance habitation couvre également les vélos électriques. En cas d’accidents, vous êtes indemnisé pour réparer les dommages que vous faites à autrui. Cependant, cette option demeure souvent minimaliste. Elle ne couvre pas les frais médicaux de l’utilisateur.

Qu’en est-il des vélos à assistance électriques rapides ?

Un speed bike est un VAE détenant une puissance supérieure à 250 watts. Ce type de vélo est considéré comme un cyclomoteur, et ne peut pas être utilisé sur les pistes cyclables. Certains n’ont pas de moteur homologué. Dans ce cas, ils ne peuvent être utilisés que sur des terrains privés et sont interdits sur les voies publiques.

Les motocyclistes conduisant un speed bike doivent avoir une assurance responsabilité civile. Si vous choisissez de rouler sans assurance, vous vous exposez à une lourde amende. Par exemple :

  • Vous pourriez être condamné à une amende pour défaut d’assurance.
  • Votre moto pourrait être confisquée.
  • Votre permis pourrait être révoqué ou suspendu.
  • Vous pourriez être tenu de suivre des cours de sécurité routière.
  • Vous pourriez être interdit de conduire pendant les trois prochaines années.
  • Vous pourriez être condamné à des travaux d’intérêt général ou à une amende journalière.

Il est recommandé de souscrire aussi à d’autres garanties, car le vélo électrique, étant un objet valeureux, est convoité. De plus, rouler à plus de 25 km/h ne fait qu’augmenter les risques d’accidents. Notez que certaines garanties d’assurance vélo offrent également une assistance juridique en cas de litige lié à l’achat ou à la réparation d’un vélo.

Zoom sur le fonctionnement de l’assurance vélo électrique

Pour que l’assurance de votre bicyclette électrique soit valable, vous devez déclarer les dommages à votre assureur le plus rapidement possible. Veuillez noter que selon la nature du sinistre, tel que l’agression, les dommages causés au vélo, le vol ou la tentative de vol, certains délais maximums de notification peuvent s’appliquer. Vous devez également fournir des preuves (par exemple, des photos) des dommages.

L’assurance pour les bicyclettes électriques comporte également un certain nombre de conditions. Tout d’abord, il faut que le vélo électrique à assurer soit encore neuf ou acheté récemment (jusqu’à quelques semaines après l’achat). Il est donc utile d’envisager une assurance avant même d’acheter une bicyclette électrique.

Ensuite, le modèle du vélo doit être approuvé par la Fédération française de cyclisme. L’antivol doit être conforme aux modèles imposés par les assureurs. En effet, les modèles haut de gamme sont évidemment plus chers, mais ils sont plus difficiles à casser. Ces dispositifs peuvent même dissuader les voleurs.

De plus, pour dissuader efficacement le vol, les assurances vélo électrique exigent que ce véhicule soit correctement sécurisé à l’extérieur. L’antivol doit attacher le cadre et la roue arrière à un point fixe (par exemple, un poteau ou un panneau) qui ne peut pas être enlevé en soulevant le vélo.

Plan du site